Sélectionner une page

Vous souhaitez faire un investissement locatif en France? L’achat d’un bien locatif peut être très intéressant pour les raisons suivantes: Les taux d’intérêt sont encore très bas, les prix de l’immobilier sont stables et augmentent pendant des années. Paris, Lyon, Nantes, Rennes, Toulouse et Lille ont des perspectives intéressantes pour les investisseurs immobiliers. Voici ce qu’il faut savoir sur la fiscalité investissement locatif en France.

 

Taxes sur l’immobilier en France

Les revenus locatifs sont imposés dans le pays où la propriété se trouve. Si vous investissez dans une propriété en France, vous devrez payer des impôts sur le revenu locatif en France. En effet, les revenus locatifs sont toujours imposés dans le pays où la propriété est située. En outre, vous devrez déclarer le revenu à l’administration fiscale de votre pays d’origine si vous êtes un étranger. Cependant, dans de nombreux cas, vous n’auriez pas une double imposition (accord bilatéral entre pays).

 

Impôts sur les revenus locatifs en France

Voici une simulation sur la fiscalité investissement locatif pour  les biens meublés en France.

Prix ​​de la propriété € 176.000 (€ 168K + meubles)

Revenus locatifs annuels: 12.000 €

Coûts annuels: 1.200 €

Prêt: 165 000 € sur 25 ans, à un taux d’intérêt de 1,55%

 

Sous LMNP, deux possibilités: “micro BIC simplifié” ou “régime réel BIC”

Impôts sur les revenus de location par an = 1,086 € par an ou 788 € par an, selon le système utilisé. Aussi, investir dans l’immobilier français pourrait être intéressant. Contrairement à des pays comme l’Espagne, où les prix de l’immobilier ont beaucoup fluctué récemment (crise 2008-2009), les prix de l’immobilier en France sont stables et solides. Cependant pour y investir, faites une bonne analyse du potentiel d’investissement locatif et ayez recours à une bonne équipe pour vous aider : comptable, agent immobilier, banque. Les revenus locatifs provenant d’un immeuble français sont toujours imposables en France, quel que soit le lieu où l’argent vous est versé ou où vous habitez.

 

Résident ou non-résident?

Les non-résidents paient l’impôt français sur le revenu imposable au taux forfaitaire de 20%. Cependant, ils ont la possibilité d’appliquer les taux d’impôt sur le revenu français à leur revenu mondial afin d’établir le taux effectif d’imposition sur le revenu de location français. Dans ce cas, l’impôt à payer est calculé sur le revenu mondial comme s’ils étaient des résidents français, mais la part de l’impôt à payer liée au revenu qui n’est pas soumis à l’imposition française est alors actualisée. Si vous déménagez en France et devenez un résident français, le revenu est ajouté à vos autres revenus et imposé au taux progressif de l’impôt sur le revenu (jusqu’à concurrence de 45% actuellement). Selon l’endroit où vous avez votre sécurité sociale, vous devrez payer 15,5% de charges sociales en plus de l’impôt sur le revenu.

 

Les types de régimes en France

Les revenus locatifs imposables sont calculés sous deux régimes en France : les revenus fonciers, applicables aux revenus fonciers et aux locations non meublées; et Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) applicables aux revenus de locations meublées, qui sont traités aux fins de calcul comme des revenus commerciaux (bien qu’il s’agisse spécifiquement de revenus de placements, sauf si vous êtes en mesure d’adopter une approche professionnelle).

Lorsque le revenu locatif brut (c’est-à-dire le total des revenus locatifs avant déductions) de locations meublées est inférieur à 32 900 €, le revenu imposable peut être calculé dans le cadre du Micro-BIC, un système de déduction simplifié qui impose simplement 50% du revenu brut (c’est-à-dire 50% du revenu de location brut, donc le revenu total sans aucune déduction, est automatiquement déduit à la place des dépenses réelles). Aucune dépense n’a besoin d’être démontrée, aucun compte n’est requis et aucun formulaire d’impôt séparé pour l’entreprise ne doit être préparé. Le principal inconvénient de la fiscalité immobilier locatif en France est qu’elle affiche toujours un bénéfice imposable fixe, c’est-à-dire qu’il ne peut jamais afficher un bénéfice net ou une perte inférieure.